Situation actuelle

« Bombe… Bombe… YouTube a été interdit » titre en Une le quotidien Hürriyet ce Jeudi 27 mars. Les réactions massives déclenchées suite à l’interdiction de Twitter n’ont pas empêché le régime actuel de bloquer l’accès au premier site mondial de consultation vidéo.

A quelques jours d’un scrutin municipal qui a pris des allures de référendum pour ou contre le chef du gouvernement Recep Tayyip Erdogan, cette nouvelle dérive est signe d’un régime islamo-conservateur à bout de souffle. Le complot, la corruption, la conspiration et la diffamation font partie du vocabulaire courant du Premier ministre pour justifier cette guerre totale menée à Internet contre l’avis des principaux turcs et de la communauté internationale.

Par ce scandale politico-financier, le Pays tout entier a mal, c’est un fait. Regardé de toutes parts, il inquiète la communauté internationale et les observateurs. Qui peut aujourd’hui, au XXIème siècle, comprendre une telle censure dans un pays laïc, occidentalisé, doté d’une Constitution et pratiquant le suffrage universel direct ?

Pendant ce temps, la vie à Istanbul continue. Les stambouliotes tweetent plus que jamais, les bateaux continuent d’aller et venir sur le Bosphore pour joindre les deux rives, les mosquées continuent de chanter le jour et la nuit, le thé continue de couler, les citoyens parlent toujours politique partout, tout le temps.

YES-WE-BANLes évènements de Gezi ont montré au grand jour les aspirations de cette Turquie qui a soif de toujours plus de liberté et de toujours plus de démocratie comme le prétend tous les peuples. L’interdiction de twitter – qui a entraîné une augmentation des tweets de 138% dans le pays – est le symbole d’un peuple en quête d’un renouveau, d’une non-acceptation d’un ordre établi par un pouvoir qui prend désormais des allures de dictateur. « Twitter da olmaktan mutluluk duyuyorum…Yasakları delmek için 83 yaşında Twitter çı oldum. » a twitté un turc de 83 ans le 22 mars dernier, soit 2 jours après l’interdiction (« Je suis heureux d’être sur Twitter… Je suis devenu utilisateur de Twitter à l’âge de 83 ans »).

Ici, les manifestations ont cessé, les citoyens, après avoir utilisé le pouvoir de la rue, attendent le pouvoir des urnes. Les élections municipales du 30 mars sont souhaitées et attendues par les citoyens de Gezi qui espèrent que leurs mouvements trouveront un aboutissement heureux.

info pratique, vous pouvez toujours accéder à twitter et à Youtube, il suffit de changer son code DNS, en voici un qui marche:  208.67.222.222. Pour voir comment changer son DNS sur son téléphone ou sur son ordinateur: http://forums.cnetfrance.fr/topic/158796-changer-de-dns-manuellement/

Vous n’avez donc aucune inquiétude à avoir en vous rendant à Istanbul. Vous verrez, jusqu’à dimanche, l’animation entraînée par les élections où chaque Parti y va de son camion chantant dans les rues, où les militants vous donneront des tracts mais aussi des briquets et des stylos à l’effigie de leur parti politique. Vous pourrez constater la vitalité de cette ville qui ne dort jamais, l’accueil toujours chaleureux de ses habitants et vous ne ressentirez en rien les « affaires » qui secouent le pouvoir politique. Quoi qu’il en soit, soyez assurés que nous vous tiendrons informés des évènements qui pourraient avoir lieu et que notre objectif reste le même : vous faire vivre Istanbul à l’heure stambouliote.

Pas de commentaire

Partager

Laissez votre commentaire