Visiter les quartiers de Fener et Balat

Visiter Istanbul : Fener et Balat

Les quartiers de Fener et Balat sont sûrement ceux ayant l’histoire la plus riche d’Istanbul. Situés côte à côte sur les flancs de la Corne d’Or, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, ils sont pourtant encore très peu visités alors qu’ils sont parmi les plus fascinants et importants dans l’histoire de la ville.

Organisées comme des petits villages, l’enchevêtrement des ruelles pavées qui montent et descendent donnent l’impression d’être dans un labyrinthe rempli de trésors. Les maisons ottomanes colorées dont certaines sont parfaitement restaurées, les édifices religieux, les petits artisans, commerçants, les enfants jouant dans la rue et le linge pendu aux fenêtres donnent à cette zone un charme unique, hors du temps qui vous permettra de découvrir une nouvelle facette d’Istanbul.

Fener - Balat

Le premier quartier, Fener, qui était historiquement le quartier grec le plus important de la ville est à une petite demi-heure de marche Eminönü en remontant la Corne d’Or. Il prit son essor après la prise de Constantinople par les Ottomans, le Sultan ayant encouragé les populations orthodoxes à s’y installer, et il devint un quartier aisé et prospère comme en témoignent ces superbes immeubles.

Fener - Balat

Fener abrite également plusieurs lieux de culte dont certains fondamentaux comme le Patriarcat Œcuménique de Constantinople qui abrite l’église Saint-Georges. Établi également à la suite de la prise de Constantinople, c’est un lieu fondamental pour plus de 250 millions de chrétiens orthodoxes qui le considèrent comme leur autorité spirituelle, c’est en quelque sorte l’équivalent du Vatican. Un autre édifice à ne pas manquer, situé sur une colline qui domine la Corne d’Or et qui est un autre symbole du quartier, est l’imposant lycée grec orthodoxe en briques rouges.

Le lycée grec orthodoxe de Fener.

Le lycée grec orthodoxe de Fener.

Du 18e siècle et jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, il va décliner et quasiment tomber en ruine au milieu des années 1950 à la suite du pogrom qui a chassé les populations grecques, les forçant à quitter Istanbul. Des Turcs issus de l’exode rural en provenance des régions de la Mer Noire s’y installent, et transforment à jamais le quartier culturellement mais aussi visuellement car n’ayant pas les moyens d’entretenir les belles maisons, certaines tombent en ruines et ce quartier autrefois bourgeois, est aujourd’hui encore très populaire.

Fener - Balat

Juste à côté du quartier de Fener se trouve Balat, l’ancien quartier juif d’Istanbul, qui se développe à partir de 1492 lorsque les Juifs persécutés sous l’inquisition espagnole furent accueillis par le Sultan qui envoya même sa flotte en Espagne à leur rescousse.

Fener - Balat

C’est historiquement un quartier populaire, un lieu de passage pour les nouveaux arrivants. Ceux qui réussissaient, déménageaient dans d’autres quartiers comme Galata par exemple. C’était le plus grand quartier de la communauté juive séfarade de Contantinople, il y a d’ailleurs encore 3 synagogues en activité à Balat (que vous pouvez visiter après avoir demandé l’autorisation du rabbin).

Fener - Balat

Avec la chute de l’Empire ottoman, il se dépeupla également et tomba en ruine. L’industrialisation de la Corne d’Or et la création de l’État d’Israël furent également des événements majeurs dans ce déclin. La population fût comme à Fener remplacée par des migrants des campagnes de la Mer Noire.

Fener - Balat

Aujourd’hui, c’est l’un des quartiers les plus charmants d’Istanbul, il connaît un nouveau souffle depuis les années 2000 avec le plan de l’Unesco qui a permis la restauration de plus d’une centaine de bâtiments et le développement des séries télévisées turques qui prennent d’assaut le quartier pour son architecture et son charme unique.

Fener - Balat

Une nouvelle communauté « bobo » commence à s’y installer, et le contraste avec la population locale est saisissant. Á signaler également dans ce quartier un grand marché tous les mardis, et un restaurant que nous aimons beaucoup, l’Agora Meyhanesi qui est une taverne où l’on mange des mezzés, du poisson et surtout où l’on boit du Rakı.

Comme nous avons plaisir à l’écrire souvent, l’une des principales richesses d’Istanbul est la diversité de ses quartiers et la possibilité de naviguer dans plusieurs univers au sein d’une même ville. La visite de Fener et Balat est un incontournable de votre séjour, elle vous transportera dans un autre temps en vous faisant découvrir une Turquie plus locale et traditionnelle.

Si vous souhaitez découvrir ces quartiers avec nous, vous pouvez participer à notre journée sur les contrastes d’Istanbul. Nous découvrirons également d’autres quartiers durant cette journée.

7 commentaires

Partager

Laissez votre commentaire

7 commentaires

  1. Cet article donne vraiment envie d’aller visiter ces quartiers; Nous partons le mois prochain à la découverte d’Istanbul pour une semaine et je note toutes ces précieuses informations. Merci beaucoup!

  2. Bonjour je viens pour 6 jours pourriez vous me dire en 6 jours ce que je pourrais faire labas, j aimerais aller en boite au resto et faire du shoppings, je voudrais achete des tenues moderne pour venir revendre chez moi, je serai loge a fatih.

    quels sont les endroits a ne pas manquez du tout?

  3. y a t il un liens ou je peux téléchargé un plan pour la visite de Fatih, Fener et Balat comme vous avez conseillé?

    • tooistanbul le

      Malheureusement nous n’avons pas de carte spécifique à vous conseiller, en effet la majorité ne sont pas vraiment précises. Pour découvrir ces quartiers il faut prendre son courage à deux mains et ne pas avoir peur de vous perdre car ils valent vraiment le coup!!

  4. Pingback : Les musées incontournables. |

  5. Rien à voir sur la rive asiatique ? Où l’insérer dans un itinéraire ? Je prévois d’y passer 6 jours.Où résider pour ne pas perdre trop de temps en transport? Merci pour le blog très utile pour prépa

    • Comme la rive européenne, la rive asiatique regorge de trésors. Elle est à l’image de la rive européenne, ses quartier sont très différents, ce sont des petites villes dans la ville. Vous trouverez des quartiers qui sont modernes (Kadikoy,Moda), populaires et riches en histoire (Uskudar) et religieux et multi culturels (Kuzguncuk) ainsi que des charmants petits villages sur le Bosphore (Cengelkoy). Nous sommes en train de préparer un article sur cette partie d’Istanbul qui est encore méconnue des touristes et surtout complétement ignorée par les guides « classiques ». Nous le posterons dans la semaine.

      Pour ne pas perdre trop de temps dans les transports et profiter au maximum de la ville nous vous conseillons le quartier de Galata. Situé en bas du district de Beyoglu c’est un des quartiers à la mode à Istanbul. De plus en plus d’artistes résident dans cette zone, les petites rues regorgent de petits magasins, galeries et restaurants. Le grand avantage de ce quartier est la proximité avec l’ensemble des transports en communs. D’ici vous pourrez rejoindre la vieille ville avec le tramway (vous pouvez également vous y rendre à pied en une vingtaine de minute) très rapidement, Kadikoy sur la rive asiatique par bateau (embarcadère de Karakoy).

      Dans un autre style nous aimons bien le quartier de Besiktas. C’est un quartier « plus turc » que ceux du district de Beyoglu. Il est encore méconnu des touristes bien que tous les grands palaces soient présents (Four Season, Hotel W, Ciragan Palace…). L’atmosphère est vraiment agréable, vous trouverez plein de petits magasins, restaurants à des prix abordables et de bonne qualité. Majoritairement peuplé par des étudiants, et des familles de la classe moyenne turque, il offre une bonne image de ce qu’est Istanbul. Son emplacement privilégié à mi-chemin entre la vieille ville et les quartiers du Bosphore vous permettra de bien profiter de votre séjour. C’est une bonne base pour explorer Istanbul dans un quartier qui n’est pas encore trop touristique.

      Si vous avez besoin de plus d’informations, ou d’aide afin organiser vos vacances n’hésitez pas à nous contacter.