L’incroyable engouement pour les séries turques

De Dubaï à Athènes en passant par le Pakistan, le Moyen-Orient, l’Amérique du Sud et les pays des Balkans, tout le monde s’arrache les séries télévisées turques. Vous commencez à en retrouver aussi de plus en plus sur les plateformes comme Netflix, en Occident avec par exemple « Le Protecteur d’Istanbul » ou encore « The Gift ».

Actuellement, la Turquie est le deuxième exportateur de séries au monde après les Etats-Unis, suivit par la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne. C’est plus de 650 millions de téléspectateurs dans plus de 140 pays !

Par ailleurs, les sociétés sud-coréennes comme CJ Entertainment investissent également de plus en plus dans le cinéma et le secteur audiovisuel local ces dernières années.

En général, les épisodes sont longs (entre 90 et 120 minutes pour un épisode par semaine), bien que pour palier aux revendications des travailleurs du secteur se plaignant du rythme de travail, et pour améliorer la qualité, certaines séries se rabattent maintenant sur des épisodes d’une heure. 

muhteşem-yüzyil

La série « Muhteşem Yüzyıl » a rassemblé plus de 400 millions de téléspectateurs dans plus de 72 pays.

Avec plus de 80 séries à l’antenne par an, les thèmes sont variés : réécriture et glorification de la période ottomane (Muhteşem Yüzyıl, Payitath Diriliş Ertuğrul, Rise of Empire : Ottoman…), amours impossibles entre différentes classes sociales (Aşk-I memnu, Medcezir, Kara sevda, Erkençi kuş, Kiralık Aşk…), conflits militaires, affaires d’états, policiers (Vatanım Sensin, Börü, Bezaht Ç…), histoires mafieuses (Çukur, Ezel, Kurtlar Vadisi) ou encore satiriques (Avrupa Yakası, Jet Sosyete…).

Peu importe le thème et le financement (chaines publiques, studios ou encore plateformes de streaming comme Netflix ou ses rivaux locaux tel que BluTV), les séries turques sont un véritable « soft power » pour la Turquie et un aimant à touristes, surtout pour les pays arabophones, sud-américains ou balkans. Nous aussi à Tooistanbul, en avons fait l’expérience en visitant les lieux de tournage des séries turques à la demande de nos visiteurs venus également voir l’envers du décor de leurs séries favorites.

Le périple international des séries turques a commencé en 2005 avec la série Gümüş (qui signifie « argent » en français) : une histoire d’amour mettant en scène les épopées d’un couple : Gümüş et Mehmet. Le rôle de Mehmet est interprété par le « Brad Pitt » turc, Kıvanç Tatlıtuğ.

À la suite de la mort accidentelle de sa petite amie Nihal, Mehmet fait une grave dépression. Son grand-père décide alors de le marier à Gümüş, une jeune femme issue de la campagne dont Mehmet était amoureux lorsqu’il était enfant. Après leur mariage, le couple est alors entraîné dans un tourbillon d’événements épiques : enlèvements, emprisonnements, tentatives d’assassinat, etc. Une histoire à l’eau de rose qui a su marquer un nombre impressionnant de personnes.

Tournage à la Beykoz Kundura, le principal studio d’Istanbul. Des rues entières ont été recrées de toutes pièces pour la série.

Depuis, les télévisions nationales et satellitaires du monde arabe s’arrachent les séries turques.

Le dernier épisode de la série a été suivi par 85 millions de téléspectateurs dans le monde Arabe, et les effets sur l’économie turque se sont tout de suite fait ressentir. On observe encore 15 ans après, une hausse de touristes venant des pays Arabes et des Balkan en Turquie.

L’exemple le plus révélateur de ce phénomene est celui de la série « Mutheşem Yüzyıl » (qui signifie « le siècle magnifique ») – une série sur les intrigues du harem pendant le reigne de Soliman le Magnifique – qui a été visionnée par plus de 400 millions de téléspectateurs en prime time combiné dans plus de 72 pays. Ainsi, les séries turques touchent non pas seulement les téléspectateurs du monde Arabe mais aussi ceux du monde entier. Il s’agit de la série la plus exportée de Turquie à ce jour.

Mais quelle est la véritable raison de cet engouement pour les séries turques ?

Le sociologue turc İpek Mercil de l’Université d’Istanbul a écrit : « En explorant des thèmes comme l’égalité entre hommes et femmes ou le travail féminin, en abordant des tabous, tels les enfants hors mariage, ces feuilletons montrent que l’ouverture est compatible avec les valeurs islamiques traditionnelles. Ces séries apportent un bol d’air à des millions de fans arabes, peu habitués à ce genre de situations et de thèmes abordés dans les séries turques où les tabous d’ordre moral ou sexuel sont tombés. »

Pour le professeur de sociologie de l’université de Galatasaray, Hülya Tanrıöver, à travers ces séries, les téléspectateurs découvrent, bien sûr des histoires qui les intéressent, mais aussi ce pays qu’est la Turquie : une Turquie déformée, mais avec sa part de réalité, un pays musulman, européanisé et développé. Pour les pays arabiques, la Turquie c’est un peu l’Occident.

Mais les critiques affluent…

Le grand mufti d’Arabie Saoudite, Abdul Aziz al- Sheik, a mis une fatwa (c’est, dans l’islam, un avis juridique donné par un spécialiste de la loi islamique sur une question particulière) sur plusieurs séries turques, annonçant que tous ceux qui diffuseraient ces séries seraient des ennemis de Dieu et de son prophète.

En Grèce, de telles critiques ont aussi émané de la part de l’Église Orthodoxe.

fi-série-turque

Les acteurs principaux de la série « Fi ». De gauche à droite : Ozan güven, Berrak Tüzünataç, Serenay Sarıkaya et Mehmet Günsür.

Pourtant, face à l’engouement de la population, aucun de ces pays n’a interdit complètement les séries turques, ils choisissent tout simplement celles qui conviennent le mieux selon eux à leur audiences : séries d’amour (certaines scènes sont censurées) pour les pays arabes, séries sur la mafia pour les Balkans ou mélodrames pour l’Amérique du Sud. L’audience continue d’augmenter, et ce d’autant plus depuis l’arrivée de Netflix. En effet, si cette plateforme diffusait depuis plusieurs années déjà des séries turques, elle a lancé en 2018 la série « Muhafız » (« The Protector » en anglais), une série originale Netflix avec Çağatay Ulusoy comme acteur principal.

Netflix continue de diffuser davantage de séries turques qui font de plus en plus succès à l’international. Vous trouverez ci-dessous notre sélection de séries à voir, dont certaines disponibles sur la plateforme.

Voici quelques séries et leurs résumés pour vous donner envie d’en découvrir plus :

LES SÉRIES TURQUES CLASSIQUES

Beren Saat, connue pour son interprétation de Fatmagül dans la série « Quel est le crime de Fatmagül », est la tête d’affiche de la nouvelle série à succès de Netflix : « Atiye ».

İkinci Bahar (Deuxième printemps) / (1998 – 2001) :

La série de télévision classique turque mettant en scène deux acteurs turcs très célèbres, Şener Şen et Türkan Şoray, tourne autour de l’histoire du veuf et propriétaire d’un restaurant de kebab, Ali Haydar, qui tombe amoureux de sa cuisinière, également veuve.

Avrupa Yakası (Rive européenne) / (2004 – 2009) :

Une sitcom turque très populaire qui a été diffusée entre 2004 et 2009, qui traite des tribulations très drôles d’Aslı, rédactrice en chef d’un magazine de mode appelé Avrupa Yakası, et de son frère Volkan, de sa famille, ainsi que de ses collègues.

Yabancı Damat (Mari étranger) / (2004 – 2007) :

Nazlı retourne dans sa ville natale après avoir obtenu son diplôme universitaire, mais une surprise l’attend. Son père veut qu’elle se marie avec le fils de son meilleur ami. Nazlı ne l’accepte pas et s’enfuit de la maison à Bodrum. Elle y trouve un emploi et y rencontre un beau Grec. Comment une relation entre un Grec et une Turque peut-elle réussir quand ils sont des ennemis historiques ? Nazlı et Niko tombent profondément amoureux l’un de l’autre, mais sa famille et son fiancé la poursuivent. La petite amie de Niko, Anna, est également un obstacle à cet amour. Cette relation impossible aura-t-elle une fin heureuse ou devront-t-ils se séparer ?

Gümüş (Argent) / (2005 – 2007) :

A la suite de la mort accidentelle de sa petite amie Nihal, Mehmet fait une grave dépression. Son grand-père décide alors de le marier à Gümüş, une jeune femme issue de la campagne dont Mehmet était amoureux lorsqu’il était enfant. Après leur mariage, le couple est alors entraîné dans un tourbillon d’événements épiques : enlèvements, emprisonnements, tentatives d’assassinat, etc. Une histoire à l’eau de rose qui a su marquer un nombre impressionnant de personnes.

Hatırla Sevgili (Rappelez-vous mon cher) / (2006) :

Une histoire d’amour à la fin des années 50 à Istanbul, en Turquie. À cette époque politique difficile en Turquie, deux jeunes de familles opposées tombent amoureux. Leurs familles ne leur permettent pas de se marier. Ils feront face à de nombreux obstacles pendant des années.

Fatmagül’ün Suçu Ne? (Quelle est le crime de Fatmagül ?) / (2010 – 2012) :

C’est une histoire basée sur le roman homonyme de Vedat Türkali. La série tourne autour de Fatmagül et Kerim qui sont les personnages principaux. Fatmagül, violée une nuit par 3 personnes sous l’influence de l’alcool et des drogues, essaye désespérément de se reconstruire après ces événements avec l’aide de Kerim, le témoin muet de cet épisode effrayant de sa vie.

Ezel /  (2009 – 2011) :

Un drame haut de gamme qui fut un grand succès en Turquie mais aussi un phénomène mondial avec des centaines de millions de téléspectateurs à travers le globe. C’est l’histoire d’Ömer, un jeune homme de retour du service militaire, qui se fait trahir par ses amis et sa fiancé à la suite d’un hold-up qui tourne mal et qui finit en prison pendant dix ans. Il y simule sa propre mort et parvient à s’échapper. Il se recrée comme « Ezel », un joueur de poker haut de gamme qui est extérieurement un homme qui réussit, mais motivé intérieurement par une chose : sa détermination à comprendre pourquoi les gens qu’il aimait l’ont trahi, mais surtout à prendre sa revanche. Une histoire inspirée du Comte de Monte-Cristo.

Kuzey Güney (Nord Sud) / (2011 – 2013) :

Kuzey, un jeune garçon de 17 ans, endosse le crime de son frère Güney, tandis que les deux frères aiment Cemre, la même fille du quartier. Après 4 ans de prison, Kuzey est libéré mais son grand frère Güney est en couple depuis 4 ans avec Cemre. Cette relation va éloigner les deux frères qui vont jusqu’à se haïr. Güney décide de se marier avec une autre femme pour que Kuzey puisse sortir et aimer pleinement Cemre. Mais même après ce mariage, Kuzey n’arrive pas à sortir avec Cemre car elle était tout de même l’ancienne fiancée de son frère.

Leyla ile Mecnun (Leyla and Mecnun) / (2011 – 2014) :

Mecnun, un homme confus de 25 ans d’une famille de classe moyenne, vit dans un quartier historique d’Istanbul. Mecnun tombe amoureux de Leyla à première vue et devient obsédé par elle. Leyla, issue d’une famille de classe supérieure, mène une vie différente de celle des autres habitants du quartier. C’est une comédie surréaliste et absurde tournant autour de l’histoire d’amour fictive de Mecnun. La série a remporté plusieurs prix.

Muhteşem Yüzyıl : Kösem (Le Siècle Magnifique : Kösem) / (2011 – 2015) :

Se déroulant pendant le règne de Soliman le Magnifique à l’apogée de l’Empire ottoman, Muhteşem Yüzyıl est l’un des drames historiques turc les plus réussis, avec beaucoup de rebondissements, d’émotions et de superbes costumes et décors. L’intrigue se concentre sur la vie du sultan ottoman, de Soliman le Magnifique et de son épouse, Hürrem Sultan.

Kara Sevda (Mauvais Roman) / (2015 – 2017) :

Kemal Soydere est le fils d’une famille de classe moyenne. Dans sa dernière année en génie minier, une fille nommée Nihan entre dans sa vie monotone. L’amour est impossible à cause de la différence de classe entre eux, mais ils réussissent à être ensemble jusqu’au jour où Kemal doit déménager dans une mine à Zonguldak, ignorant que Nihan sera forcé d’épouser Emir Kozcuoğlu, un homme amoureux d’elle depuis son enfance. Kemal s’isole dans son travail et un jour, après un accident à la mine, il est promu et assume une position de pouvoir dans l’entreprise. Cinq ans plus tard, Kemal décide de rentrer à Istanbul pour faire face à son passé.

Vatanım Sensin (Tu es ma patrie) / (2016 – 2018) :

Le général Cevdet, autrefois général turc, a été victime d’un mauvais complot de l’armée turque, une sorte de trahison personnelle. Il rejoint l’armée grecque en tant que général. Les gens pensent qu’il est un traître, mais il travaille en fait comme un général infiltré. Une épopée d’événements émotionnels patriotiques contradictoires, contre la famille, les amis, l’amour et l’engagement.

LES SÉRIES TURQUES PRÉFERÉES DE LA RÉDACTION

çukur-série-turque

« Çukur » est l’une des séries les plus regardées en Turquie.

Behzat Ç. (2010 – 2019) :

Behzat Ç. est un policier rude, violent et moralement ambigu qui est le chef du département des homicides à Ankara. Son équipe est composée de cinq personnes : Harun, Hayalet (Fantôme), Akbaba (Rapace), Cevdet, Selim et Eda. Behzat Ç. et son équipe travaillent généralement avec le procureur Esra, qui devient plus tard son amoureuse. Ils poursuivent les criminels avec persévérance et résolvent les meurtres tout en étant parfois (et généralement à contrecœur) impliqués dans différents cas.

Masum (L’innocent) / (2017) :

Le surintendant à la retraite Cevdet vit dans une ville côtière avec son épouse Nermin et son fils Tarik. L’ancien étudiant de Cevdet, le commissaire Yusuf, est envoyé dans la ville par le commissaire en chef Selahattin pour faire la lumière sur la mort mystérieuse de son ami proche Taner.

7 Yüz (7 Faces) / (2017) :

Cette série dont le style s’apparente à celui de « Black Mirror » met en scène sept histoires différentes mais imbriquées de la vie moderne à Istanbul. 7 Faces est un drame inspirant la réflexion centrée sur sept personnages vivant dans le même immeuble de la ville. Chacun affronte un changement majeur dans sa vie, ce qui leur impose de faire face à leur plus grande peur ou faiblesse.

Fi / (2017 – 2018) :

Can Manay enseigne la psychologie à l’université et pratique également la thérapie sur son propre programme de télévision. Il est une véritable star de la télé et multiplie les conquêtes sexuelles. Un jour il tombe amoureux de Duru, sa voisine, une jeune danseuse, qu’il rencontre par hasard. Duru a un fiancé nommé Deniz, un talentueux musicien et metteur en scène. Can Manay commence alors a manipuler son monde pour rendre Duru amoureuse de lui sans que Deniz ne s’en rende compte. Pendant ce temps là, Özge Egeli, une jeune journaliste ambitieuse, est déterminée à révéler le passé noir de Can Manay.

Çukur (La Fosse) / (2017 – présent) :

Le drame turc Çukur raconte l’histoire de Yamaç, un jeune homme de la famille influente Koçova qui règne sur Çukur, l’un des quartiers les plus dangereux d’Istanbul. Quand il rencontre Sena, ils tombent amoureux et se marient. Alors que la famille de Yamaç commence à penser que le couple les a laissé de côté pour une vie bourgeoise, Sena suit Yamaç à Çukur où il prend ses nouvelles fonctions de chef de famille.

Ce quartier est situé à Istanbul, vous aurez l’occasion d’y passer lors de notre visite hors des sentiers battus : découverte des contrastes d’Istanbul.

Börü (2018) :

C’est une mini-série en langue turque de 2018 avec Ahu Türkpençe, Serkan Çayoğlu et Emir Benderlioğlu. L’intrigue tourne autour de la vie des forces spéciales d’élite turques, à la fois quand elles font leur travail au combat, mais aussi comment leur travail affecte leur vie quand elles ne sont pas en service, se déroulant sur plusieurs années de l’histoire turque, à partir de 2014.

Avlu (La Cour) / (2018) :

Deniz est exposée à la violence domestique depuis longtemps. Au cours d’un combat, sa fille tire sur son père alors qu’elle essaie de la protéger. Elle propose d’en prendre la responsabilité. Accusée de la tentative de meurtre de son mari, Deniz est envoyée en prison. Elle doit maintenant apprendre à survivre dans ce nouveau monde.

Bozkır (La Steppe) / (2018) :

Le capitaine expérimenté de police, Seyfi, et la jeune recrue Nuri Pamir font face à des meurtres d’enfants dans leur ville. Ces meurtres les conduisent à l’homme d’affaires le plus populaire de la ville, Abbas, et à sa fille Dilara.

À VOIR EN CE MOMENT

şahsiyet-série-turque

L’acteur principal de « Şahsiyet », Haluk Bilginer a reçu l’Emmy Award de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans la série.

Şahsiyet (Personnage) / (2018 – présent) :

Un homme retraité atteint d’Alzheimer, fait de la maladie une occasion de pouvoir exécuter des criminels sans craindre de souffrir de problèmes de conscience. En 2019, Haluk Bilginer a remporté le prix Emmy de la meilleure performance d’acteur pour son rôle dans la série.

Hakan: Muhafız (Hakan : Le Protecteur) / (2018 – présent) :

L’histoire est basée sur « Karakalem ve Bir Delikanlının Tuhaf Hikayesi », une œuvre de la romancière turque Nilüfer İpek Gökdel. Il s’agit de la première série originale turque de Netflix. On y découvre Hakan, un jeune vendeur travaillant dans une boutique d’antiquités dans le Grand Bazar d’Istanbul avec son père adoptif, qui reçoit un jour la visite d’une cliente à la recherche d’un talisman. Après avoir mis la main sur l’objet tant convoité, le jeune homme découvre être l’élu, un être chargé de protéger sa ville de forces démoniaques, qui n’a pas d’autres choix que de s’allier à des marginaux pour sauver Istanbul.

Atiye (2019 – présent) :

Atiye est une peintre d’Istanbul. Elle a une famille normale et un petit ami parfait. Tout va bien en surface. Depuis toute petite, elle peint un motif étrange et original sans connaitre la raison. Parallèlement, un archéologue découvre le même symbole que peint Atiye dans les ruines de l’un des plus anciens temples du monde, Göbeklitepe. Cette découverte est publiée dans les journaux, ce qui intrigue Atiye qui va tout faire pour en savoir plus sur ce mystérieux symbole.

Rise of Empires : Ottoman (2020) :

Un docudrame historique turc, avec Cem Yiğit Üzümoğlu et Tommaso Basili. Sa première saison, composée de 6 épisodes, est dirigée par Emre Şahin et écrite par Kelly McPherson. La série est devenue disponible en streaming sur Netflix le 24 janvier 2020. Il traite de l’Empire ottoman et de Mehmet le Conquérant et raconte l’histoire de la chute de Constantinople en 1453.

Et vous quelle est votre série télé turque préférée ? N’hésitez pas à nous partager votre expérience en commentaire ! Pour toute question, contactez-nous !

16 commentaires

Partager

Laissez votre commentaire

16 commentaires

  1. Ravasz Nelly le

    Bonjour
    Trop peu de séries turques sous titrées en français dommage
    Obligée de les trouver sur YouTube en espagnol !!! Ma préférée du moment
    HERCAI

  2. Mes séries turques les plus réussies c’est kara sevda qui m’a fait pleurer toutes les larmes de mon coeur, fazilet et ses filles, et le destin de deniz. Et le meilleur film c’est kogustaki muzice.

  3. Fakhouri simonne le

    La première série malheureusement supprimée récemment par Netflix et qui m’a amenée à m’intéresser d s séries turques :Kurt Seyit ve Sura avec le magnifique et surtout excellent acteur Kivanç Tatlituk:Éléments historiques solides sur la révolution russe puis l’exil en Turquie,romantisme,intrigues,aventure,très beaux décors et paysages somptueux il y a aussi d’excellents films comme Mustang.

  4. Govaere le

    Intersection 3 saisons vu sur netflix mais y aura t il la suite .bravo aux acteurs aussi .on espère la fin avec un scénario aussi réussi. E t les vues d Istanbul ou je suis déjà allé magnifiques.

  5. Michel BACO le

    Bonjour,
    Pouvez-vous m’indiquer le nom de la dernière série qui se déroule à Istanbul ? Roman d’un enfant perdu après l’assassinat de sa mère et rivalités entre famille.
    Merci par avance.
    Cordialement

    • tooistanbul le

      Bonjour Michel, vous nous posez définitivement une colle :), il y a au moins 80 séries par an tournées à Istanbul, du coup ça va être compliqué à trouver, et les rivalités entre familles sont un thème récurrent, avez vous plus de détails? Au plaisir de vous lire!

    • Amanda le

      Perdu dans quel sens ?

      Je ne sais pas si on parle de la même série mais là seule que j ai en tête c’est HERCAI.

      La mère s’est fait assassinée, il y a une rivalité entre les deux famille et oui l’enfant qui a grandit est perdu (confus, égaré)

  6. Mohamed le

    Salam, bonjour,

    Ma femme aimeriat visiter les lieux où ont été tounés les séries télévisées turques comme “Muthesem Yuzyil”, “Noor et Mohannad”, pouvez-vous me dire où se trouvent ces lieux et comment s’y rendre en bus , métro ou tramway ? Pour la série “Muthesem Yuzyil” est il vrai qu’elle a été tournée dans le palais Topkapi et qu’il est possible de se faire photographier avec une tenue d’époque (en sultan, sultane) ? Merci

  7. jedny khadija le

    La turquie est un trés beau pays nous l avons découvert grâce aux séries turques qui sont pour la plupart excelentes mais celui qui nous a captivé c est le magnifique “harim sultan”qu elle histoire et le senariot les coustumes les acteurs tous etait parfait sublime merci a tous ceux qui ont participé a cette historique série.

  8. Bonsoir,

    Ici en Algérie, les feuilletons turques ont un grand succès, les femmes rêvent de vivre un tel amour, avec des hommes qui font envier.

    a travers ces séries, les femmes ont une image parfaite sur les hommes turques, sérieux, romantique, prêts à tout pour vivre avec celles qu’ils aiment. Reste à savoir si c’est réel, je ne pense pas être à la hauteur pour en juger :)

    Bref, si c’est pour faire rêver les gens, je trouve que c’est bien, et ça permet aussi de découvrir la vile :)

  9. bonjour,
    je suis tres fan de la serie le siecle magnifique dont la 4e et derniere saison se joue encore.
    je me rends a istanbul la derniere semaine d avril et aurais vraiment aimé voir les lieux du tournage et poser avec les vedettes comme ont eu la chance de le faire plusieurs personnes avant moi. seulement, je ne sais pas où ça se passe. auriez-vous une idée?
    merci de votre aise

    • tooistanbul le

      Bonjour, la série est tournée aux TEM Studio d’Ikitelli, les lieux du tournage sont normalement fermés au public mais je sais qu’en payant, certains visiteurs ont eu l’occasion de rentrer voir le set. Combien de personnes êtes-vous, je peux me renseigner si cela vous intéresse. Bonne journée!

  10. Y a-t-il certaines de ces séries qui sont sous-titrées en français? Surtout les fresques historiques. Où peut-on les trouver? Merci!