Le Nazar Boncugu

Le Nazar Boncuk (Nazar Bonzuğu)

Dès vos premiers instants en Turquie, vous avez certainement remarqué ces pendentifs bleus, en forme d’œil, accrochés un peu partout et vendus dans tous les magasins de souvenirs.

5

Cet objet,fabriqué à la main à partir de pâte de verre,s’appelle le NazarBoncuk. Le mot Nazar vient de l’arabe pour regard ou œil ; Boncuk veut dire perle, donc littéralement : perle du regard. En français, il est injustement appelé « le mauvais œil », ce qui le rend à prime abord terrifiant alors que c’est tout le contraire.

300px-Nazar_boncuğu_tailfin

Le NazarBoncuk est un talisman ancestral présent dans tout le Moyen-Orient. On le retrouve en Arménie, en Iran et en Grèce, mais c’est véritablement en Turquie qu’il est le plus répandu. On le trouve absolument partout !Suspendu aux portes des maisons, dans les bureaux, accrochés en pendentif, aux rétroviseurs des taxis ou des autobus, encastrés dans les murs des immeubles ou ceux du métro… C’est aussi un cadeau très populaire, offert pour apporter bonne fortune. Et avant même de vous en rendre compte, vous aussi serez contaminés par cette coutume.

 Que symbolise-t-il?

Il symbolise l’œil ou le regard envieux et jaloux d’autrui, qui, dans la croyance populaire, aurait le pouvoir de provoquer divers malheurs à une personne ou à ses biens.Les Turcs croient que cette amulette protège des mauvaises énergies, le nazar pouvant les absorber.

blog9

D’où vient cette superstition?

La croyance dans le mauvais œil est très répandue dans la culture judéo-chrétienne, il est cité dans l’Ancien Testament mais aussi dans le Coran.

“C’est du dedans, du cœur des hommes, que sortent mauvaises pensées, fornications, vols, meurtres, adultères, cupidité, méchancetés, fraude, impudicité, œil mauvais, injures, orgueil, folie” (Marc 7. 21, 22).

A peu près toutes les civilisations des Indes à l’Europe ont tenté d’exprimer cette superstition sous forme d’amulettes.

Ce symbole pourrait être bien plus ancien encore. Déjà dans l’Égypte antique, l’œil d’Horus était peint sur les tombes et les momies pour porter chance aux âmes des défunts dans le voyage vers l’au-delà. Les Égyptiens étaient obsédés par cet œil, ils se maquillaient même les yeux avec du Kohl pour éviter qu’un esprit maléfique ne prenne possession de leur corps. Les Grecs de l’antiquité eux aussi le peignaient sur la proue de leurs navires  afin de protéger leurs bateaux des foudres de Poséidon.

Les Turcs étaient des nomades chamanistes qui parcoururent l’Asie centrale avant d’arriver dans ce qu’on appelle aujourd’hui l’Anatolie. Il se peut que le NazarBoncuk soit la synthèse faite par les Turcs des traditions ancestrales des pays qu’ils traversèrent pour représenter l’amulette les protégeant du mauvais œil.La couleur bleue vient probablement de l’influence des Byzantins chez qui le bleu, couleur du ciel et de l’eau, était sacré. Il symbolisait l’infini, le divin, le spirituel, et évoquait aussi la paix, le calme, la volupté. Mais c’est aussi la couleur qui distinguait le Sebastocrate, ou l’Empereur byzantin, des autres citoyens.Il s’est d’ailleurs incrusté dans les mœurs ottomanes (céramiques d’Iznik, Mosquée bleue, etc.).

Aujourd’hui encore,dans la région égéenne,le bleu est supposé apporter bonne fortune ; c’est d’ailleurs pourquoi les portes des maisons et les toits des églises dans les îles grecques sont bleus.

image

Ou alors cette superstition vient-elle tout simplement d’une légende anatolienne :Arissa, déesse des ténèbres, enviait beauté, bonheur et bien d’autrui. Ainsi, jalouse de la belle Kissna, aimée du beau et bien aimé des dieux, Paris, elle tente de lui griffer la joue de ses ongles empoisonnés. Mais Paris, à l’aide d’un miroir en cristal, soulève Kissna, l’élève vers le ciel ensoleillé et soudain, des couleurs de l’arc en ciel , le bleu prédominent se détache tel un œil brulant et élimine la déesse envieuse.

Une autre amulette qui y est souvent associée est la Hamsa, très répandue en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. C’est une main ouverte à 5 doigts et un œil en son milieu. Cet ancien symbole remonte à l’antiquité et à la religion punique où il était associé à la déesse Tanit. Vous le connaissez sûrement sous le nom de main de Fatima. Ce symbole, chez les musulmans, remémore la fille du prophète Mohammed, Fatima-Zahra. Les 5 doigts tendus de la main représentent les 5 piliers de l’Islam.

magnet buzdolabı süsü fatmanın eli

Main de Fatma

Cette main n’est pourtant pas un symbole religieux, elle est censé protéger ceux qui la portent contre le mauvais sort, un peu comme le NazarBoncuk donc. D’autres peuples présents dans la région l’utilisent aussi; les juifs l’appellent la main de Myriam, et les levantin la main de Marie.

En turc, quand quelqu’un va mal on dit que le « nazar » l’a touché :Nazar değdi.

Si un Nazar Boncuk se casse ou présente des craquelures cela veut dire que le talisman a bien rempli ses fonctions et a absorbé une malédiction, il doit être remplacé immédiatement.

On dit que pour que le Nazar Boncuk soit efficace, il faut qu’il soit acheté par une personne aux intentions pures, et non pas par soi-même. C’est un cadeau que les grands-mères turques offrent souvent à leurs petits-enfants, que les marchands vous glisseront dans le sac ou la poche et c’est un beau cadeau à ramener de Turquie.

Pas de commentaire

Partager

Laissez votre commentaire